Crédit immo : focus sur la tendance 2019

Les placements dans la pierre restent une valeur sûre cette année pour ceux qui cherchent un bon plan d’investissement. SCPI, investissement locatif, achat primo ascendant et bien d’autres encore, vous avez l’embarras du choix. Pour financer votre prochain placement, vous pouvez toujours compter sur le crédit immobilier des banques.

Une chute constante depuis 2016

Voilà 2 ans que l’on assiste à une chute constante du taux de crédit immobilier. La tendance a commencé vers la moitié de l’année 2016. Malgré les prévisions des experts, les investisseurs ont encore pu profiter de ces offres exceptionnelles au cours de l’année 2018. D’ailleurs, en décembre dernier, certains clients des banques se sont encore lancés dans quelques projets de placement. Ce peut être en s’engageant dans un crédit simple ou en demandant un rachat de crédit.

Des prévisions encourageantes pour l’année 2019

Les analystes du marché sont toujours aussi confiants. Ils ne prévoient pas une forte hausse du taux de crédit immobilier pour cette année. C’est donc toujours le bon moment pour réaliser vos projets immobiliers rester en sommeil : acquisition d’une première propriété, achat d’une résidence secondaire, etc.
Bien évidemment, vous gagnez toujours en empruntant sur du court terme. Les crédits sur 20 ans en moyenne ont plus le vent en poupe. C’est une moyenne idéale. Ce n’est ni trop long pour permettre aux intérêts de trop s’accumuler. Ce n’est ni trop court pour être sujet à des mensualités exorbitantes.

Une augmentation progressive à partir de l’été 2019

Néanmoins, la situation actuellement ne saurait trop durer. Du moins, certains experts financiers sont sceptiques. En effet, depuis 2 ans maintenant, la courbe de BCE augmente petit à petit, sans avoir certes trop d’impact sur le marché. Cependant, la reprise est bel et bien là. On devrait voir une augmentation légère des tarifs des banques notamment vers l’été 2019.
Il importe de souligner toutefois que les taux applicables pour votre emprunt en particulier dépendent surtout de votre situation financière. Si vous présentez de bonnes garanties de remboursement, les banques seront plus conciliantes. Vous devez dans ce cas présenter des garanties réelles et personnelles sûres, justifier d’un bon revenu et d’un emploi stable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *